Sélectionner une page

  2ème article consacré au fraisage numérique, dans celui-ci je vais vous faire découvrir l’usinage avec un 4ème axe rotatif. J’ai récemment configuré cet équipement supplémentaire sur la fraiseuse, et vous propose de visionner la fabrication de pièces de test réalisées dans des blocs de mousse PU.

4ème axe rotatif, qu’est ce donc que cette chose?

  Dans le 1er article traitant du fraisage numérique, j’ai abordé les notions et concepts de base de ce qu’est l’usinage CNC. Vous avez pu constater que la machine que j’utilise se déplace de manière linéaire sur 3 axes, nommés par convention X, Y et Z.

  Maintenant corsons un petit peu l’histoire et ajoutons y un 4ème axe, mais qui au lieu de déplacer la broche d’usinage, va faire bouger la pièce à usiner selon un mouvement rotatif. Ceci permettant d’orienter la pièce, pour rendre accessible toutes les faces de celle-ci à la fraise.

Comme aujourd’hui une vidéo vaut mieux qu’un long discours, voici de quoi je veux parler:

  Bon…, dans cette vidéo il n’y a rien d’extraordinaire d’usiné: un cylindre tout ce qu’il y de plus simple. Le principe d’usinage est ainsi facile comprendre. Dans mon cas le 4ème axe est donc un accessoire supplémentaire que je viens positionner sur la table de la fraiseuse numérique. Il s’apparente à un tour à bois classique, sauf qu’ici je ne fais pas continuellement tourner la pièce à grande vitesse, mais lui indexe des positions en pilotant des degrés d’inclinaison.

Usinage de pièce à profil gauche

  Passons maintenant à une pièce un peu plus complexe. Et plutôt qu’un cylindre, usinons un profilé de section elliptique, compliquons la chose en développant le profilé en hélice (surface gauche donc), et enfin rajoutons en relief le logo de Mobbler Création. Nous obtenons ainsi le volume suivant:

… et maintenant voici en vidéo l’usinage de cette pièce.

  Pas mal n’est ce pas! Bon je vous l’accorde, la vidéo ne reflète pas bien l’effet de vrille donné au profil elliptique, et le matériau dans lequel cette pièce a été usinée (mousse PU) n’améliore pas non plus le rendu, mais il ne s’agissait là que de tester et configurer l’équipement.

Mais j’ai une dernière pièce, plutôt sympathique, à vous montrer…!

Sculpture numérique 

Pour un dernier test j’ai réalisé un Moaï dont j’ai glané le modèle 3D sur le web. Qu’est ce qu’un Moaï ? Mais si… vous avez… c’est une de ces grandes statue que l’on trouve sur l’Ile de Pâques, en voici une photo, suivie de la vidéo de l’usinage…

  Bien que la fraise utilisée ne soit pas tout à fait adaptée pour cet usinage, on obtient déjà un rendu intéressant. Encore une fois, tout ceci n’était que pour configurer l’ensemble du processus d’usinage, c’est à dire les différents paramètres des logiciels intervenant dans l’opération et ceux de la machine elle-même.

  J’aurais l’occasion de vous découvrir d’autres réalisations avec cet équipement, qui permet de pouvoir tailler des pièces inscrites dans un cylindre de 200mm de diamètre et de 2500mm de long.